Les troubles chez l’enfant

Les troubles chez l’enfant

Les troubles chez l’enfant , cet article est dédié aux enfants atteint de troubles du développement et du comportement qui n’ont pas été statués par un diagnostic précis. 

J’ai envie de vous partager des informations de façon transparente et simple le plus possible, au sujet des suivis en pédopsychiatrie, des diagnostics, des soins, etc, proposés aux enfants atteint de troubles de développement et comportement. Cet article est une vision personnelle sur les aides et attentes que tous parents peuvent ressentir. 

À l’âge de la scolarité tout enfant se doit de respecter une certaine évolution qui est attendue de lui. Passant de la propreté, au langage, à la motricité et au quotient intellectuel avec des échelles de compréhension. 

Si un enfant se démarque de ce cycle d’évolution, il présentera ce qu’on appelle un trouble du développement ou comportement en fonction des difficultés rencontrées. Et bien évidemment votre enfant se verra analysé pour comprendre son développement. Cette analyse de façon générale se fera par le biais de votre médecin, d’un centre de pédopsychiatrie, de séances quotidiennes avec des acteurs tels qu’une orthophoniste, infirmier, psychiatre, psychomotricien, etc en liaison avec l’école de votre enfant et de toutes aides qu’il bénéficiera. 

Il faut savoir de façon précise que les troubles de comportement et développement sont classifiés, et s’ils remplissent les cases d’une pathologie précise alors celle-ci, après un suivi et un diagnostique posé, sera identifiée. (Les troubles observés qui concerneraient une maltraitance ne sont pas abordés dans cet article)

Comme ça tout parait relativement simple mais bien évidemment que dans de trop nombreuses situations les choses sont bien plus complexes.

Exemple : Si votre enfant présente des troubles mais qu’ils ne sont pas assez suffisant pour s’intégrer en une pathologie bien précise alors dans ce cas là votre enfant se verra évoluer en restant dans l’incertitude de savoir si oui ou non il souffre d’une pathologie particulière qui se révèlera bien plus tard (généralement à l’entrée de l’âge adulte). Mais n’empêche que votre enfant se verra suivre des soins ainsi qu’une orientation scolaire qui pourra ou ne pourra pas lui convenir. Ça, c’est véritablement un problème quand, d’un point de vue médical, la stagnation n’a pas pu se faire. 

Tout repose sur des diagnostics qui viennent mettre un « nom » sur l’explication de l’enfant qui se différencie et ainsi lui permettre un parcours de soin adapté. Parfois ces diagnostics peuvent être posés très jeune quand un enfant montre dès le plus jeune âge des comportements très distincts d’une pathologie (comme l’autisme) par exemple, même si à ce sujet les formes les plus sévères sont rapidement décelées, au contraire d’autres formes bien moins prononcées qui elles malheureusement malgré un suivi et des diagnostics, se révèlent à l’âge adulte. Et l’enfant s’est donc retrouvé sans suivit adapté à sa pathologie qui n’a pas su être décelée plus jeune. 

De nombreux témoignages d’adultes reviennent sur leurs parcours et ils démontrent bien à quel point un individu doit rentrer dans des cases, surtout s’il est atteint de troubles. Et si malheureusement il ne rentre pas dans toutes ces cases alors il est classé et non différencié par rapport à son comportement. Alors qu’en réalité l’enfant qui était suivi et qui est devenu adulte était bien atteint d’une pathologie qui n’a pas était détectée pour des raisons diverses mais surtout parce que la différence d’évolution propre à chacun n’a pas su être interprétée. 

Ce qui est très contradictoire finalement quand on regarde objectivement la façon dont un enfant à l’heure d’aujourd’hui peut être pris en charge. On étiquette l’enfant atteint de troubles qui ne rentre pas dans les cases d’une évolution dite « normale » mais également qui ne rentre pas dans les cases à proprement dit d’une « pathologie ». L’enfant se voit donc évoluer avec un suivi mais des troubles qui n’ont pas été définis car même en psychologie la différence de chaque individu en fonction de son évolution et de son environnement n’est pas prit en compte. 

Un exemple bien précis. Un enfant atteint de troubles autistique dans sa définition a un des troubles du comportement dans sa relation avec les autres qui ne se fait pas par l’interprétation de l’enfant qui n’arrive pas à avoir les codes physiques d’expressions et de sentiments sur les mots employés (entres autres). La compréhension ne se faisant pas, l’enfant dit « atteint de trouble autiste » n’a donc pas ou voir très peu de rapports sociaux et donc un enfant qui peut ne pas employer le langage ou voir très peu, est reclu sur lui-même. 

Or, il est démontré par des milliers de témoignages d’adultes autistes que ce rapport social se différencie d’un enfant à un autre. Certains enfants vont se renfermer sur eux même et d’autres vont au contraire être très présent socialement même si les codes de langage ne sont pas interprétés de la même façon. L’envie d’aller vers les autres.

Seulement aujourd’hui cette différence n’est pas prise en compte. Pourquoi ? 

Dans l’exemple que je vais vous citer en dessous, on sera dans le même genre d’observation. Un enfant qui présente des troubles relationnels à l’âge de la petite enfance, ne veut pas dire que vers l’adolescence l’enfant présentera les mêmes troubles puisque en fonction de son apprentissage, de son évolution et de son éducation, l’enfant de part ses compétences et ses énergies va de lui-même calquer ce rapport avec l’autre et le mettre en place dans sa vie de tous les jours laissant penser qu’aucuns troubles de la relation ne se perçoit or initialement le trouble est toujours là. 

Les enfants pendant leur croissance font preuve d’une force extraordinaire. Leur alimentation, leurs habitudes, leurs environnements, que ce soit sur un enfant dite à évolution « normale » ou un enfant atteint de troubles du comportement ou de développement, son évolution extraordinaire telle qu’elle soit, a un impact psychique très important et propre à soit. 

Dans un sens, un enfant qui présente des troubles autistiques (à tant de%) mais qui n’en a pas assez pour dire qu’il est atteint de troubles autistiques réellement et donc qu’il ne rentre pas dans cette catégorie. Alors l’enfant se verra non-statué et non diagnostiqué mais la réflexion sur le fait que peut être cet enfant est atteint de troubles autistiques mais que son environnement ainsi que son évolution lui a permis de se développer et donc dans un sens ne plus rentrer dans ces cases. Ce qui exprimera le fait que des diagnostics posés à une certaine année de l’enfant puis à une autre année en cours de l’évolution, démontrerait des résultats différents. À ce jour aucune médecine en psychiatrie enfantine ne peut dire le contraire.

Mais si la place de l’évolution, de l’environnement, des énergies de l’enfant, de son éducation etc qui ne sont pas concrètement pris en compte, alors comment ça se passe ? (je ne dis pas que l’environnement d’un enfant n’est pas pris en compte sur son évolution sur le plan personnel, je dis juste qu’il n’est pas pris en compte sur une certaine évolution positive de changement qui ne l’intègre plus dans des cases)

Et bien tout simplement parce que depuis ces dix dernières années, tous les trois ans environ une reclassification des diagnostics se fait, de par l’évolution du temps, les nombreux retours d’adultes qui ont fait des témoignages et donc remis en question, les soins et traitements qu’ils ont reçu pour des mauvaises interprétations de suivi. De part l’information qui est communiquée régulièrement sur les médias, et surtout le nombre de prises en charge qui a considérablement augmenté et donc les centres de pédopsychologie doivent faire fasses à de trop nombreux enfants qui ne rentrent pas forcément tous dans des cases. Alors une réévaluation des tableaux comportementaux est revue très régulièrement. Mais est ce une bonne chose ? Pouvons-nous faire confiance aujourd’hui à ces tableaux de classification ? Alors qu’il y a quelques années, de trop nombreuses fautes notes sont venues les dénoncer.

Vous allez vous dire mais où veut elle en venir? Je vais vous donner quelques exemples supplémentaires. J’ai envie de vous parler vraiment d’un point de vue personnel pour m’être instruite à ce sujet et sans jugement sur les techniques d’aujourd’hui. Ma vision est très objective sur chaque situation qui bien sur ne peut pas être reprise en un seul article. 

Un enfant qui ne présente pas d’empathie, ne veut pas dire qu’il ne pourra pas l’être. Je m’explique, si l’enfant effectivement dans son évolution ne présente aucune empathie pour son prochain alors c’est un trouble. Mais l’enfant peut apprendre à devenir emphatique et donc il ne présentera plus ce trouble qui pourtant est bien toujours là. 

Les enfants dans leur évolution sont le calque de ceux ou celui qui est devant lui. Tout enfant en bonne santé mentale va reproduire ce que fait l’autre. Même pour les enfants atteints des plus lourds handicaps, le fonctionnement reste le même. Donc il est très facile d’apprendre à un enfant à devenir emphatique même si celui-ci n’en à pas l’initiative je dirai « naturellement ». Cet exemple est valable pour plusieurs autres troubles émotionnels. 

Nous sommes l’exemple de nos enfants. C’est pour cela qu’il est très important d’être soit même en phase avec la meilleure image que l’on veut leur transmettre. 

Des exemples dans ce genre j’en ai énormément mais pour faire plus court dans les informations que j’essaye de vous traduire dans cet article, je veux vraiment faire comprendre que l’important quand un enfant est atteint de troubles, c’est savoir l’écouter et surtout ne pas chercher à ce qu’il rentre dans une case, dans une catégorie qui peut le suivre toute sa vie puisque ce choix vous induira dans la façon dont vous parents allez l’aider à grandir. Et cet article est bien évidemment dédié aux enfants qui à ce jour se démarquent des diagnostics de pathologies précises mais qui présentent des troubles qui les différencient d’une évolution dite « normale » attendue de lui. 

Chaque enfant est différent et même s’il est attendu de lui un certain comportement dans le cycle de l’évolution, des enfants peuvent se différencier sans forcément attendre de lui qu’il rentre dans une pathologie. Bien sûr qu’il y a des explications à ce type d’évolution qui le différencie mais l’important n’est pas de toujours chercher la source qui ne changera pas forcément la manière de faire sur vos actions. L’important est de savoir écouter votre enfant pour l’aider au mieux dans ses apprentissages. Et ce n’est qu’en passant par là que vous comprendrez peut-être un jour quelle en a été la cause, si celle-ci peut s’expliquer, car pour de nombreux enfants il n’y pas de causes à effets. 

Exemple, votre enfant ne sait pas lire alors qu’il a une dizaine d’années ? Ce n’est pas grave et ce n’est pas pour autant qu’il présente des troubles actifs d’une pathologie existante. L’évolution ne peut pas toujours être de la même façon et ce n’est pas autant que vous parents vous avez été négligeants. 

Si vous attendez des clés pour aider votre enfant, elles ne vous seront pas communiquées par les services de pédopsychiatrie qui prennent en charge votre enfant. Je ne dis pas qu’ils ne vous donneront pas des conseils mais ils sont eux même dans le flou et dans l’incertitude de comprendre comment votre enfant peut évoluer. Il l’aide par leur suivi bien sur mais ne pourront pas vous indiquer la marche à suivre si c’est ce que vous attendez. C’est à vous, parents, de trouver ce qui correspond le mieux pour votre enfant et pour cela je vais vous communiquer quelques astuces qui ont des retours favorables sur les aides d’apprentissages par des techniques alternatives. 

Montessori, vous en avez certainement entendu parler, est une éducation dite manuelle qui fonctionne par les sens sur les apprentissages des enfants qui présentent des retards scolaires sur un circuit classique. Les classes en Montessori sont très rares et très chères, mais sans passer forcément par une école, vous pouvez de vous-même aider votre enfant sur ces apprentissages scolaires avec l’appuie des techniques Montessori sur le travail à la maison. 

L’art thérapie, et je viendrai par le biais de mon Association vous en dire plus car il est le pilier de ce que je veux transmettre aux enfants. L’art thérapie va venir aider votre enfant à exprimer ses émotions. C’est une forme d’échappatoire qui va absorber les énergies négatives ressenties et les capturer dans une création qui viendra immortaliser ces sentiments. L’art dit comme ça, n’est pas toujours quelque chose de beau, il en devient beau par la force qu’il représente mais en soit dans l’action de créer, souvent les artistes se laissent transcender par le rejet de ces émotions négatives qui les envahissent. C’est réellement une thérapie qui devrait être incluse dans les apprentissages pour tous les enfants de façon générale. Et surtout pour les enfants qui ont du mal à communiquer sur leurs émotions. 

L’Alimentation. Donnez une bonne alimentation à votre enfant et clairement un appui physiologique et psychologique qui va vraiment l’aider dans son développement. Nous sommes ce que nous mangeons. Il a été prouvé que l’alimentation sur certaines pathologies aide l’enfant à une stabilité émotionnelle et psychique. Il est donc primordiale de donner à votre enfant une nutrition qui va équilibrer le fonctionnement de son corps. Et il en va de même pour son hygiène de vie dans son environnement. 

La patience. Ne soyez pas trop dur avec vous-même ou avec votre enfant. Il a le droit d’évoluer à son rythme et peu importe s’il ne rentre pas dans les cases qui sont attendues de lui. Je sais à quel point l’image que la société attend d’un enfant est précise mais, se différencier ne veut pas forcément dire que votre enfant est malade ou que vous avez manqués quelque chose à son développement. Comme je le disais plus haut, bien sûr qu’il a ou aura une explication, si tel est le cas, mais en soit ne vous torturez pas à chercher à comprendre car dans le présent, l’important c’est d’élargir les possibilités d’aides pour votre enfant et donc l’image que vous avez de vous est très importante. Soyez patient et essayer plusieurs techniques. Des actions simples mais appuyées d’une communication sans trop d’attente. Un langage positif, qui félicite votre enfant sur ses projets et qui n’en attendent pas plus. 

Les troubles chez l’enfant ne doivent pas être un poids sur votre quotidien mais plutôt une façon autre de voir l’avenir. La vision de votre enfant est un cadeau du ciel et ces différences ne doivent pas être perçu comme un problème.

Je ferai un prochain article sur des astuces pour des enfants qui ont des troubles du sommeil et de l’attention en vous communiquant d’autres astuces. 

Les troubles chez l’enfant article blog  Fanny Allemand 

L’alimentation et ses bienfaits

L’alimentation et ses bienfaits

Mes conseils pour avoir une alimentation saine et faire du bien à votre corps sur ce blog personnel.

L’alimentation c’est la base de notre vie. Elle est notre lien avec la nature puisque c’est grâce à ce que nous mangeons que notre corps grandit dans l’âge. Ce que nous consommons est le reflet de notre identité. C’est à dire que la liaison entre notre cerveau et ce que nous mangeons est en lien direct. Nous sommes ce que nous mangeons que ce soit sur le plan physiologique et psychologique.
C’est pour cela qu’il est indispensable de respecter ce que nous consommons et de la même manière nous respectons notre corps. 

Consommer des aliments végétaux, source de richesse qui vient de la terre.

Avoir une alimentation végétale peut vous aider à perdre du poids, à améliorer votre santé cardiaque, à améliorer la pression sanguine etc
Et gérer certaine maladie chronique comme le diabète.
Il est prouvé qu’une alimentation à base de végétaux aide dans tous ces domaines, si bien évidemment on reste sur des aliments non transformés et que l’on prend uniquement les aliments de saison, si possible locaux car vous privilégiez la qualité, au stockage sur étalages.

Voici une liste qui vous informera sur les familles d’aliments et sur leurs richesses.

Les protéines végétales : 

-Les noix, graines et fruits oléagineux (riche en oligo-élément et minéraux) 
-Les légumineuses 
-Les champignons 
-Les fruits secs 
-Les céréales (sans gluten) comme le riz, le quinoa, …
-Les plantes souvent consommées sous forme de complément : la spiruline, les orties, etc 

Les Protéines animales  :

-Les viandes (boeuf, volaille,etc)
-Les oeufs
-Le poisson (saumons, thon, etc)
-Les crustacés
-Les fromages au lait cru
_Les yaourts à la grecque (non pasteurisés) et les yaourts fermiers

Les vitamines indispensables dans l’alimentation :

Vitamine A pour la vision et l’immunité se retrouve dans le beurre, les oeufs, les produits laitiers, les carottes, et les légumes verts

Vitamine C antioxydant que l’on retrouve dans pratiquement tous les fruits et légumes mais plus particulièrement dans les citrons, oranges et kiwis
Vitamine D qui fixe le calcium sur les os, se retrouve dans tous les produits laitiers et les poissons gras comme la sardine
Vitamine K pour la coagulation et la croissance cellulaire, que l’on retrouve dans le persil, les épinards, la laitue, et les viandes rouges comme le boeuf
Vitamine B1 et B5 pour l’énergie et influx nerveux, que l’on retrouve dans les viandes, volailles, poissons, et légumes sec, les champignons et laitages
Vitamine B2 pour l’énergie qui possède un pouvoir antioxydant, se retrouve dans les laitages, les oeufs et le poisson
Vitamine B3 et B8 pour l’énergie, se retrouvent dans la levure, les viandes, oeufs et poissons, le soja, haricots et maïs
Vitamine B6 pour l’énergie et synthèse des protéines, se retrouve dans les germes de blé, lentilles, choux fleur et les bananes
Vitamine B9 pour le cerveau et synthèse de protéines, se retrouve dans les légumes verts, le maïs et pois chiche
Vitamine B12 pour les globules rouges et cellules nerveuses, que l’on retrouve dans les oeufs et la viande. 

Les Minéraux indispensables :

Le Fer ( s’il est combiné avec de la vitamine C ) que l’on retrouve dans des légumes comme les lentilles vertes, les haricots secs, pois chiche, le chou, les épinards, soja … Mais également que l’on retrouve dans les céréales complètes, le tofu, le persil et le cresson. Ainsi que dans les fruits sec comme les abricots, les dattes, les pruneaux et les fruits oléagineux. Présent aussi dans le cacao et la mélasse. 

Le Zinc que l’on retrouve dans les lentilles, les céréales complètes comme l’avoine, les germes de blé, les graines de courges et sésame, les amandes, les noix de cajou, noisettes et noix fraiches et également dans le cacao.

Le Calcium (pour la solidité des os) que l’on retrouve dans les fruits oléagineux comme les noix de cajou, les noix de pécan, noisettes et noix fraiches. Dans les légumes à feuilles vertes, dans le tofu, le persil, le cresson, épinard et brocoli. Mais aussi dans le cassis, l’orange, le tahini et biensur dans l’eau minérale. 

Le Magnésium que l’on retrouve dans les légumes à feuilles vertes comme les épinards, le fenouil, les petits pois et brocolis. Mais aussi dans les fruits oléagineux et les fruits secs. Dans l’avocat et les bananes.

L’ Iode (sans excès) que l’on retrouve dans les légumes à feuilles vertes, le sel, les algues, les noix de cajou et les ananas.

Le Phosphore / Souffre de Potassium que l’on retrouve dans les céréales complètes, les germes de blé, les graines de courges, les pommes de terres , dans tout les légumes et fruits, les fruit oléagineux et sec et les avocats ainsi que le cacao.

Le Cuivre, Cobalt, Manganèse etc que l’ont retrouvent dans la levure de bière, les légumes à feuilles vertes, les pommes de terre, les céréales complètes, les légumes secs et les fruits oléagineux. Ainsi que les algues

Les Glucides / Hydrade de Carbone que l’on retrouve dans les céréales comme le pain, les pâtes et le riz , les pommes de terre et les légumes secs.

Les Fibres que l’on retrouvent dans les fruits oléagineux, les légumes sec, les germes de blé et tous les fruits et légumes en général.

Voilà une sacrée liste !

Pour avoir une bonne alimentation il y a des règles importantes à suivre.

En priorité, beaucoup boire car le corps à besoin d’une grande quantité d’eau pour ne pas se déshydrater . Et boire beaucoup d’eau élimine de nombreuses toxines qui restent présentes dans votre corps . 
Ensuite, manger des fruits ! Comme vous l’avez lu, les fruits sont une source de vitamines et de minéraux qui sont des apports indispensables pour notre corps.
Utiliser les bonnes matières grasses. Car  notre corps en a besoin mais l’important et de ne pas consommer ce qu’on appelle les graisses saturées qui sont un poison pour le corps à long terme. Il faut privilégier les sources d’oméga 3 et 6 et les huiles végétales comme celle de noix, d’avocat et de poisson comme le saumon, la sardine, le foie de morue, etc Pour la cuisson, l’idéale est d’utiliser la graisse de coco qui n’est pas néfaste pour la santé, comme peux l’être le beurre. Et privilégier l’huile de colza à celle de tournesol. L’huile d’olive elle est très bonne quand elle est consommée à froid et non cuite. 
Varier votre alimentation. Pour apporter à votre corps le nécessaire quotidien dont il a besoin, il est important de varier et surtout de cuisiner vos repas. L’idéale de la consommation est ce qu’on appellerait de l’instantanée. Acheter : Consommer 
Plus vous allez conserver vos produits frais plus il vont perdre en richesse. Pour les légumes ou les fruits, privilégiez la consommation crue. Vous pouvez même vous faire des jus qui sont fortement recommandés car dans chaque verre de jus la quantité de minéraux et vitamines est à son maximum. À la cuisson, beaucoup disparaissent et certains qui contiennent du fer ont besoin d’être combinés pour pouvoir avoir un effet sur le corps. 
Bannir les menus industriels qui sont nocifs, car peu de nutriments et beaucoup trop chargés en sucres raffinés,  en conservateurs ainsi qu’en graisse, sel et additifs.
Dans une bonne alimentation variée et saine, l’apport en calorie ne doit pas être trop conséquent. C’est pour cela qu’une activité physique est recommandée pour pouvoir respecter l’équilibre de votre corps. Vous pouvez consommer moins mais plus souvent avec 4 repas par jours. Salez vos repas mais pas trop et surtout prenez le temps de manger en laissant quelques minutes à votre corps de repos pour la digestion. 
Prochain article sur les plantes et leurs vertues médicinales. 

Le corps face aux douleurs

Le corps face aux douleurs

Quels sont les pouvoirs des énergies sur votre corps et sur ces douleurs qui nous envahissent ?

Si vous souffrez de douleur chronique, vous devez connaître la définition du cercle sans fin qui conduit votre corps à une fatigue générale voir une dépression. 

La douleur chronique par définition et une douleur qui ne répond à aucun traitement, qui dure dans le temps et qui conduit à une détérioration fonctionnelle du corps et relationnelle. 

Fatigue, irritabilité, plus d’activité, manque d’envie, etc tous ces signes vont se déclarer quand la douleur est trop présente. 

La prise d’anti-douleurs récurrente qui va immuniser votre corps de leurs effets et créer une forte dépendance.

Agir sur la gestion de la douleur a pour priorité d’agir sur son corps et son mental. 

Il est important de ne pas tomber dans ce cercle sans fin qui ne vous conduira pas vers la guérison. 

La reprise d’activité est primordiale pour votre corps.  L’amélioration physique va conduire à un soutien social et permettra un contrôle de soiun contrôle de l’esprit, qui amènera une certaine sérénité. 

Se concentrer sur du positif en éliminant tout ce qui peut vous envahir.
Cibler la douleur et éliminer tout ce qui est encombrant et non essentiel.

Reprendre des activités pour ne pas laisser s’installer la fatigue sans nuire à la zone de faiblesse. Il faut bien sûr prendre toutes les précautions pour ne pas déclencher un phénomène inverse qui pourrait accentuer la douleur.

Se sentir mieux dans son esprit va vous aidez à contrôler vos douleurs et à diminuer la prise de médicaments si vous êtes devenus dépendant.

Ne pas user toute votre énergie, l’important et de se fixer des objectifs qui au fur et à mesure du temps permettront une plus grande capacité d’effort. L’important et de ne pas éliminer plus d’énergie que votre corps en absorbe.

L’envie,  tout se passe là. L’envie d’actionner le levier qui vous aidera à vous relever et à mieux gérer vos douleurs qui vous encombrent.

La douleur c’est une partie de votre corps qui essaye de vous parler. Elle s’exprime en fonction du trauma et peut-être vraiment très envahissante. La gérer c’est pour mieux la contrôler.

En éliminant tout ce qui vous encombre d’un point de vu psychique, suivi d’une alimentation saine et d’une activité qui vous maintient en forme.

Vient ensuite le contrôle de cette douleur.

Écoutez-la ! Les émotions sont reliées en permanence au fonctionnement de notre corps. Il est donc important de s’écouter, de se concentrer sur l’objectif premier que l’on souhaite réaliser. Ne plus ressentir de douleur.

Les commandes se passent dans notre cerveau. Lors d’un trauma, il a souvent été relevé que l’adrénaline ressentie par la peur et l’instinct de survie vont entraîner l’attention de vos gestes sur l’action en cours. Le temps que votre corps analyse qu’il peut être touché, et que vos yeux se tournent vers ce trauma , l’émotion transmise par votre vision va venir interpréter la douleur sur la zone en question. Votre cerveau va prendre les commandes de votre système nerveux et va envoyer des sortes d’électrochocs qui vont venir informer de l’endroit où les tissus peuvent être endommagés. Et la douleur s’interprète à ce moment là, et c’est ce que l’on appelle une douleur aiguë. Une douleur vive, immédiate qui répond à un traumatisme.

Ici nous parlons de douleurs chroniques et non traumatique. Donc l’apparition et la gestion de celles-ci ne sont pas les mêmes. 

Les douleurs chroniques sont le plus souvent issues d’une fatigue telle qu’elles s’interprètent par des douleurs, comme un appel de votre corps. 

 Et si votre corps vous disait qu’il en a marre ?

Vos douleurs ne sont peut-être qu’un appel à une mauvaise gestion de vos énergies.

Quand notre vie est envahie par du stress, une mauvaise alimentation, un manque d’énergie, une prise de médicaments trop récurrente etc, le seul moyen que votre corps a de faire un signalement pour vous dire Stop! C’est de créer une douleur qui va s’installer et vous mettre dans l’inconfort. 

Si vous n’ interprétez pas cet appel et que vous tombez dans le cercle sans fin sans véritablement agir sur vos énergies, vos douleurs n’en finiront pas et vont devenir de plus en plus insistantes. 

Il est donc important d’écouter votre corps et de comprendre ce qu’il vous dit. 

En travaillant sur vos énergies, vous allez pouvoir faire une sorte de tri qui va venir vous informer sur les causes réelles de cette souffrance. 

Il existe des techniques qui peuvent vous accompagner, comme l’hypnose, le magnétisme et l’acuponcture, pour vous aider à utiliser au mieux vos énergies pour le bienfait de votre corps. Les thérapies, les traitements alternatifs qui viennent renforcer votre système immunitaire. La kinésithérapie, la physiothérapie et des techniques plus élaborées comme la neurostimulation.

Les origines des douleurs : 

Les douleurs nociceptives : qui répondent à une agression contre l’organisme.(douleur aiguë) 

Les douleurs neuropathies : qui répondent à la suite de lésions nerveuses récentes (douleur aiguë) antérieures (douleur chronique) 

Les douleurs psychogènes : d’origine psychologique, qui répondent à un appel de votre corps face à une souffrance psychologique.(douleur chronique)

Toutes ces douleurs peuvent se traiter dans des centres dédiés comme les centres hospitaliers ou des centres de gestion de douleurs un peu partout en France qui appliqueront les même thérapies initiales, celles d’analyser la part psychologique et émotionnelle de votre corps actuel pour améliorer son fonctionnement afin de permettre une meilleure gestion de votre souffrance. 

Quand vous arrivez à déterminer la cause initiale de votre douleur il est donc plus facile de pouvoir agir sur celle-ci en mettant tout en œuvre pour réguler votre système émotionnel et permettre à votre corps d’être le plus combatif et attentif afin d’éliminer ou d’estomper cette douleur.

Exemple : Raccordez vous avec votre environnement, la sensation de la terre sous vos pieds, l’écoute de l’air qui vient frôler votre visage. Prenez de grandes respirations et expirez à plusieurs reprises. Massez vous le corps, en privilégiant la voute plantaire. Cette zone stimule votre corps en lui permettant d’évacuer toutes les charges négatives en rééquilibrant le fonctionnement de votre organisme. Complétez votre alimentation avec des compléments qui vont venir booster votre système immunitaire et buvez beaucoup d’eau afin d’éliminer le maximum de toxines dans votre corps. 

Votre attention et vos envies de vouloir aller mieux sont la clé pour pouvoir mettre en œuvre toutes vos énergies afin de vous guérir.

 

Prochain article sur l’alimentation et ses bienfaits 

Le Pouvoir de la Volonté

Le Pouvoir de la Volonté

La Volonté qu’est-ce que c’est ?

Déf: « Ce que veut quelqu’un et qui tend à se manifester par une décision effective conforme à une intention »

 Citation : « Il n’y a qu’une route vers le bonheur : c’est de renoncer aux choses qui ne dépendent pas de notre volonté ». Épictète

La volonté de vouloir, bien plus qui croire.

À mon sens la volonté humaine est un pouvoir actif sur notre corps qui va permettre part l’intention de booster certaine de nos fonctions par la combinaison de facteurs qui peuvent amener un corps à une guérison.

L’intention de vouloir guérir n’est pas si simple et demande à notre corps et à notre psychique un grand accord.

Le choc traumatique ou émotionnel d’un état peut se traduire par un chaos biologique dans notre corps et il détourne le rôle fondamentale de nos fonctions vitales.

L’information de la volonté de vivre va se traduire par une information envoyée par notre cerveau à toutes les fonctions vitales de notre corps pour les  réorienter à un bon fonctionnement.

À lire comme ça, ça paraît simple mais il n’en est pas moins que la mise en pratique est quelque chose de complexe.

Restons pour le moment sur une interprétation simplifiée.

Quand un corps subi un traumatisme, qu’il soit physique ou psychique, ou encore quand le corps est attaqué par une maladie, automatiquement il va se mettre en mode défense et va donc envoyer toutes ses forces à l’endroit même du dysfonctionnement.

De nombreuses substances vont se libérer dans notre corps qui va mener un combat acharné pour réparer les lésions. Quand ces fonctions se mettent en place, tout le reste de notre corps va se mettre « au repos » c’est-à-dire qu’il va continuer à mener à bien le maintien de notre condition mais sans en délivrer toutes ses facultés optimales. Sur un traumatisme physique et sans gravité, la durée de ce repos va être que temporaire et donc ne va pas créer de gros dégâts. Cependant quand le traumatisme va durer dans son traitement, là le corps va perdre énormément de force et va créer une suite de lésions qui vont au fur et à mesure créer d’autres complications.

Quand notre corps subi une attaque, n’importe laquelle que ce soit, l’important est d’agir vite.

Vous allez aider votre corps, en le booster par des prises de médicaments comme des antibiotiques par exemple, si c’est une attaque bactérienne, virale qui traine trop ou quand il y a une plaie trop importante pour éviter l’infection. Quand il y a infection votre corps se met en mode défense. Les micros organismes appelés agents infectieux ( bactérie, champignon, virus etc) viennent se nicher dans vos cellules et vont propager l’infection à de nombreuses cellules de façon extrêmement rapide. Si votre corps n’est pas immunisé contre cette attaque, pour vous défendre votre corps va relâcher des défenses naturelles qui vont venir combattre l’infection. Pendant ce combat votre température va augmenter et votre système immunitaire va tourner à plein régime en fabriquant de nombreux anticorps pour vous défendre. La prise d’antibiotique sera nécessaire pour aider votre corps à combattre plus rapidement cette infection. Car je vous le rappelle si notre corps est attaqué , le reste de nos fonctions elles sont en repos et donc plus le combat va être long , plus les risques de complications ou ce qu’on appelle séquelles sont important.

Je ne vais pas rentrer dans « les antibiotiques c’est pas automatique », car pour moi personnellement cette définition n’a pas de sens quand elle est prise par notre société d’aujourd’hui au premier degré dans toutes les situations. Oui il est important en cas d’attaque virale de laisser son corps créer une sorte d’immunité qui va vous guérir et empêcher lors d’une nouvelle contamination de développer les formes les plus graves des maladies. Comme un peu le principe des vaccins.  Mais mon avis là dessus et que quand l’attaque virale reste trop longtemps présente, il est nécessaire de prendre des antibiotiques car les risques de séquelles et les risques d’atteintes sur nos fonctions vitales, comme souvent est le cas sur nos poumons ou notre foie, là je ne suis plus d’accord.

Pour l’avoir vécu personnellement, les attaques virales quand elles ne sont pas soignées à temps créées de réels traumatismes dans tout notre corps. Si vous l’avez lu précédemment dans ma vision des maladies auto-immunes, ma thrombopénie auto-immune est arrivé par l’attaque d’un virus (angine peut être) qui a détourné les fonctions principales de mon corps, la défense par les globules blancs en cas d’attaques, et la coagulation en cas de blessures.

Mon corps c’est tout d’un coup mit à se battre contre lui même, mes globules blancs prenaient mes plaquettes comme des virus et les attaquaient ce qui provoqué un combat dans mon corps perpétuel et sans relâche !

Imaginez quand j’attrapais le moindre petit virus par la suite ? Un chaos pour mon corps : fatigues perpétuelles, douleurs, problèmes de peau, mauvaise digestion etc

Bien sûr que le corps peut se remettre tout seul de ses traumatismes à long terme avec un travail sur soi extrêmement fort comme je vous l’ai démontré dans mon dernier article. Mais même si je prône les énergies et l’approche plus naturelle des possibilités de guérison, il n’en est pas moins par expérience que la médecine et certains traitements sont fondamentaux à notre survie et c’est ce qui explique d’ailleurs la longévité de notre survie à tous depuis les dernières décennie. Agir oui, mais agir vite et bien, sans trop d’abus et avec la volonté de le contrôler. 

Mon avis sur la médication se fera sur un prochain article un peu plus détaillé mais en attendant, vous allez vous dire quel est le rapport avec la volonté ?

Et bien j’y viens, de façon la plus objective possible.

Je vous ai parlé globalement d’un traumatisme, de l’impact sur notre corps par la délivrance de substances qui va venir optimiser une guérison aidée où non par un traitement médical complémentaire.

Et je précise bien médical complémentaire.

Car la guérison peut être aidée par la médecine mais en aucune façon si la volonté elle-même de notre corps la commande. C’est un accord qui ne va pas l’un sans l’autre.

Avoir la volonté de vivre ou de survivre, même pour les plus petits traumatismes cette définition prend tout son sens. Et bien sur, le guide premier de toute cette volonté va être nos émotions. Elles vont conduire à une action soutenue par l’acceptation qui va ensuite accompagner la volonté à se mettre en marche et à agir pour le bien fait de notre corps.

Médicalement le soutien supplémentaire, en dehors du fait de combattre une infection si tel est le cas, va être celui d’aider le corps à délivrer le moins de douleurs possible à notre cerveau. C’est-à-dire qu’il va venir stopper ou ralentir la douleur par une prise d’anti douleurs qui vont venir aider votre corps à vous prendre moins d’énergie sur la gestion de votre douleur et donc moins vous épuiser. 

(Je reviendrai sur un prochain article sur le rôle de la douleur et sur sa gestion, car il existe de multiple possibilités, sans passer par la voie médicale, de travailler sur la gestion des douleurs)

Verbaliser cette intention qui est la volonté est une très bonne chose. Comme « je veux guérir » mais elle ne sera pas suffisante si vous ne mettez pas tout votre environnement en condition. L’environnement et notre consommation sont des points cruciaux dans la guérison dite naturelle . 

Je ne reviendrai pas sur le sujet du stress mais celui-ci doit être banni. Car si l’on devait rajouter du stress à un corps qui subi un traumatique et dont les fonctions vitales du bon fonctionnement sont en repos ,alors les débats augmentent considérablement .

L’environnement à un rôle crucial dans l’accompagnement de la volonté. Il va définir un cadre qui va permettre une stabilité au niveau des fonctions mentales. Et permettre une acceptation sur le traitement choisit. 

Il doit être soutenu par une consommation saine mais également selon le traumatisme d’un nettoyage du corps pour éliminer les toxines. Comme notre corps est en repos, l’élimination naturelle des toxines qui le polluent ne va pas se faire comme elle le devrait et donc créer une accumulation qui à long terme va  être dangereuse pour notre santé.

L’élimination de ces toxines peut se faire de façon tout à fait naturelle.

Exemple: Le jeûne s’il est encadré et surveillé et surtout en fonction des capacités de notre corps à un bien fait extraordinaire.

De nombreuses mises en pratiques par de multiples patients ont démontré que par le jeûne le corps est capable lui-même de se détoxifier de toutes toxines et il permet au corps de se réparer et de relancer tout un système immunitaire à 100 % de ces capacités.

Mais sans allez jusqu’à 10 jours de jeûne ce qui pourrait mettre votre santé en dangeren fonction de la pathologie du traumatisme. Il est possible avec des plantes et une consommation extrêmement liquide comme simplement de l’eau avec un ph recommandé et une consommation de vitamines et nutriments qui vont booster de façon naturelle votre système immunitaire et aider à l’élimination de toutes ces toxines. D’autant plus quand il y a prise de médicaments, l’élimination des toxines doit être une priorité.

À cours ou long terme vous allez aider votre volonté à reprendre le dessus sur ces traumatismes qui ont envahi votre corps et aider, bien sur, à ce que vos fonctions en repos soient maintenant dans l’attente que votre corps est terminé de réparer ou guérir le traumatisme reçu.

La volonté est donc bien plus qu’un pouvoir. C’est une intelligence qui est capable elle-même de mettre en condition une guérison sans ou avec un moindre soutien médical.

La Volonté de savoir s’écouter, la volonté d’accepter et de vouloir. 

Un exemple : Si vous étiez une graine, votre volonté serait d’accepter de grandir en acceptant de prendre cette eau qui vous est envoyée du ciel. Une fois un peu plus grande vous allez avoir la volonté d’accepter les rayons du soleil qui vont vous permettre de grandir encore plus et de vous ouvrir tel un arbre à mille feuilles. Votre engrais qui sort de la terre sera votre énergie. Votre protection sera toutes ces écorces que votre intelligence a mis tout autour de vous pour vous protéger. Quand une écorce tombe et fait saigner, votre volonté sera d’agir sur la blessure sans détourner le rôle principal de votre être, qui est de continuer à vivre. Que vous soyez une espèce végétal ou un humain, vous remarquerez que nos besoins et nos fonctions sont identiques dans leurs perceptions. 

Prochain article sur la gestion médicalisée ou non de la douleur et les traitements par les énergies.

Mon regard face aux maladies auto immunes

Mon regard face aux maladies auto immunes

 

 


« Accepter n’est pas guérir. Guérir, c’est croire en l’acceptation de sa propre destiné »

Une phrase de Boudha : « Chaque homme et femme est l’architecture de sa propre guérison »

Les maladies auto immunes touchent environ 5 millions de personnes en France. C’est illusion à mon sens de croire que la guérison dépend d’un système actif médical qui pour moi n’a pas forcément toujours un impact positif surtout quand le corps de ces représentants peut être lui aussi touché et navigué par des émotions transmises à leurs patients. 

Un exemple tout simple, vous avez déjà tous rencontrés un médecin (généraliste ) qui sans trop savoir pourquoi ne vous a pas plus, n’est ce pas ? 
Peut-être sa gestuelle, ou l’intonation de sa voix, ou le fait que vous ne vous êtes pas sentis compris ? 
Les possibilités sont vagues, mais dans le fond est ce que ces mauvaises compréhensions ou adaptations changent le fait que ce médecin était peut-être très bon dans sa spécificité ? 

Je vais vous raconter l’histoire de ma vie en quelques lignes. 
Petite vers l’âge de 7 ans il m’a été découvert une maladie auto-immune idiopathique (Thrombocytopénie, env. 9000p). Alors l’idiopathique n’est bien sûr pas arrivé tout de suite . Il y aura fallu un certain temps d’attente et d’analyse pour comprendre qu’est ce qui venait de m’arriver ? 
Pourquoi tout d’un coup mon système immunitaire s’est mis à dysfonctionner ? 

Les avis médicaux étaient tous très changeant, et je n’en remercierai jamais assez ma maman qui a su mettre un frein à la médecine et à certains visionnaires qui se prétendaient « trouver des solutions » en pratiquant des gestes chirurgicaux complexes sur le corps d’une enfant d’une dizaine d’années. 

Objectivement, le principe est simple à comprendre et vous le savez même avec les plus petits maux qui imprègnent votre quotidien. 
Pour un mal de ventre par exemple, certains vous diagnostiquerez une gastro immédiatement , d’autres vous prescrirez des médicaments pour soulager votre mal et d’autres encore entamerez une simple discussion afin de comprendre le déclenchement et vous orienterez vers une toute autre médication , plus naturelle , comme on dirait « à l’ancienne ». 

Dans mon cas plus jeune, c’était un peu ça, mais j’ai eu la chance de rencontrer et d’être suivi par un médecin à la vision ancienne qui a laissé le temps à mon corps d’évoluer et de grandir avec ses faiblesses. Ce qui m’a apporté finalement avec le temps une force considérable de mettre un point sur une différence qui déjà toute jeune me mettait à l’écart. 

Petit cours de physique très simplifié. 

Le corps humain et composé principalement d’eau représentée entre 65% et 90 % dans la composition de nos cellules, qui elles sont composées également de matière grasse, de protéines, de minéraux comme le sel, les métaux, le sodium, le chlore, le calcium, le potassium, le fer, d’oxygène, d’hydrogène, d’azote, de carbone etc qui représentent globalement la masse de notre corps. Et les Glucides notre source d’énergie. 

Pour faire simple, en résumé un corps est composé d’un milliard de cellules, qui fonctionnent avec des forces (négatives et positives) qui s’attirent et créent un certain équilibre. 

Sans rentrer dans des cours de physique illisible, le corps humain est une usine à énergie qui a un besoin sans cesse de ce renouvellement.

Mais dans le cas où votre corps a une dysfonction, comme il a été mon cas , que faire pour pouvoir le guérir ? 
Si on compare le corps à une vulgaire balance. Si vous mettez un poid d’un coté , la balance va pencher et donc il va falloir mettre un autre poids de l’autre coté pour pouvoir rééquilibrer cette balance. 
Et bien pour le corps, c’est exactement pareil et le pouvoir de notre cerveau qui est régi par nos émotions va pouvoir lui aussi permettre de remettre de l’ordre dans ce dysfonctionnement. 
Si je vous parle d’effet placebo ? Ce n’est pas nouveau effectivement lors d’essais cliniques un nombre de patients va recevoir une molécule pour traiter un traumatisme et un nombre de personne égal, va recevoir ce qu’on appelle un placebo. Un médicament qui ne contient aucun traitement. Et pour plus de la moitié de ces personnes qui reçoivent ce placebo la guérison surgit ! Pourquoi ? Tout simplement parce que la force de notre mental peut contrôler notre corps. 

Les mystères de la vie sont parfois inexpliqués, car il est difficile de poser des mots concrets sur des émotions. 
Elles sont connectées à notre énergie en permanence et celles-ci sont souvent perturbées par notre quotidien et surtout par le plus important le Stress ! 

Le stress tout le monde connaît le stress, mais réellement avez vous fait des recherches ? 
Savez vous que lorsque un patient subit une greffe d’organe, les médecins infligent à notre corps des doses de Stress qui vont détourner l’attention de notre cerveau et donc permettre au corps étranger d’être accepté par votre corps. 

Je viens de tout vous résumer au sujet du stress. Quand vous êtes stressés, vous allez automatiquement empêcher une des fonctions de votre corps et donc à long terme créer de réelles problématiques qui se traduisent très souvent par des maladies dites « chroniques ». 

Vous me direz dans mon cas où est le rapport avec une enfant et le stress?

Non dans mon cas, c’est une autre option. Vous avez de toute façon deux grandes lignes, les maladies qui englobent les attaques extérieures du corps et les traumatismes et face à elles les maladies chroniques et spontanées non virales ni bactériennes. 

Chaque traumatisme physique a son traitement et merci aux avancés technologiques d’aujourd’hui qui nous permettent de nous remettre vite sur pieds en cas de traumatisme physique. 
Et également le magnétisme qui joue un rôle très important dans la guérison des maladies chroniques ( migraine, eczéma, etc)

C’est un fait qui ne peut plus être contesté à ce jour. 
90% des maladies chroniques sont dûes à une déficience de notre système immunitaire. Un corps pollué par des émotions négatives, suivit d’une mauvaise nutrition entraînent des défaillances et ça je ne vous apprend rien. Cependant comment remettre tout à flot et refaire pencher la balance dans le bon sens. 

Si notre corps n’est que vulgairement une boule d’énergie de par sa composition et que le négatif l’emporte sur le positif alors c’est simplement comme une pile qui va falloir activer pour réinitialiser l’équilibre initial d’un bon fonctionnement. 

Donner à son corps le bénéfice de pouvoir consommer uniquement ce dont il a besoin, mais le plus naturellement possible. 
Sans rentrer dans l’hygiène de vie dans laquelle nous vivons tous aujourd’hui , quand notre corps dysfonctionne, quelques astuces entreprises peuvent être la clé d’une guérison dite miraculeuse mais pourtant simple. 

Éliminer les toxines en boostant les bactéries naturelles de notre corps qui peuvent être traitées par des plantes, des compléments etc. Stimuler le système immunitaire en consommant des aliments végétaux de saison et bien sûr non stockés, ni sur les étalages. Consommer des céréales complètes et surtout de nombreux nutriments et vitamines que notre corps raffolent. 
Bannir le stress en vivant dans un environnement saint. Re-connectez votre corps et votre esprit à l’acceptation de pouvoir guérir et effectivement de milliers de gens en sont la preuve , on peut guérir . Déguisez nos peurs et nos angoisses, font également intégrer un réel changement vers du positif qui régénérera votre métabolisme et soignera vos maladies.  

Moi j’en fait partie, mais plus sur un fonctionnement psychologique (cérébral). 
Ma maladie vient d’un virus qui un jour sans trop savoir ni où, ni comment, c’est niché dans une de mes cellules et a créé un dysfonctionnement tel que mon corps se mettait a s’auto attaquer. Mentalement pas évident pour une enfant et adolescente d’accepter ça, surtout quand on a soif de liberté. 
Cependant, depuis toujours, j’avais l’appel d’être maman. Un besoin tel qu’à l’âge de 17 ans, j’ai eu un garçon qui a changé ma vie. 
Le métabolisme d’une femme change pendant la grossesse, c’est une évidence, mais en ce qui me concerne les risques de porter à terme cette grossesse était quand même très engagés. 

Et puis miracle ! La joie et le désir de devenir mère ont mis un terme à tout ça. Un fait qui s’explique, à hauteur d’1% référencé, par des émotions positives telles que de vrais changements se sont vus s’opérer sur le plan biologique et chimique de mon corps. La volonté et le bonheur de devenir maman ont joué un rôle essentiel ainsi qu’une hygiène de vie dans un environnement serein ont permis à mon corps de rétablir l’équilibre. 

La preuve est donc que le pouvoir de cette force qui crée le corps initialement a l’intelligence de pouvoir donner la vie mais aussi de pouvoir la guérir quand il le faut de façon non médicale. 

Quand un corps est sujet à certaines faiblesses, je ne vais pas vous dire que vous n’aurez jamais de rechutes. Certaines maladies peuvent être très envahissantes. Un état d’esprit sensible et émotionnel va jongler entre bonnes et mauvaises nouvelles (eczéma, etc). Cependant quand nous acceptons intérieurement notre force et que nous la travaillons, rééquilibrer notre corps en cas de dysfonctionnement ponctuel peut se faire de façon tout à fait simple, quotidienne ou par cure. 

Voilà un premier chapitre sur ma vision globale des médecines naturelles. 

Un prochain post suivra sur l’évolution de certaines pathologies et l’implication  médicale qu’il en ressort, ainsi qu’un développement sur les compléments alimentaires. 

MON OMBRE Clip de Sensibilisation au Handicap Visuel

Sensibilisation au Handicap Visuel

Mon Ombre Handicap Visuel

MON OMBRE , CLIP DE SENSIBILISATION AU Handicap Visuel 🎬🎤❤️♿️👁‍🗨🎶©️

Réalisé par Fanny Allemand

Interprète Sébastien Joachim Source musicale : https://www.youtube.com/watch?v=a_htp…

Sources externe : Pixabay vidéo libre de droit

Bonjour à tous, ☺️ C’est avec une grande joie aujourd’hui que je vous fais découvrir le clip Mon Ombre en l’honneur de l’ Asso SJKB. Un travail qui je l’espère vous sensibilisera sur la cause du Handicap Visuel. Sébastien Joachim l’interprète de cette chanson, mais aussi le président de l’ Asso SJKB s’engage à reverser les bénéfices au centre de recherches l’INSERM de Montpellier qui œuvre tous les jours à trouver de nouveaux traitements ou techniques qui permettront de soigner ou ralentir l’évolution de certaines pathologies, dont je suis moi-même atteinte. Je compte sur vous pour partager ce clip de sensibilisation et ainsi lui permettre de générer au maximum de bénéfices pour la recherche. 🙏🙏🙏

Avec la participation de Maik Darah Didier Mérigou Pierre Deny Carole Devalland Antoine Coesens Martin Lamotte Louis Bertignac Officiel Bryan Trésor – Acteur Alexandre Brasseur Elisa Servier Husky Kihal Thaz Humoriste Daniel Mesguich Laura Mathieu Louis-Karim Nébati Gabrielle Lazure Yacine Sersar Philippe Risoli Ludovic Berthillot 🙏❤️

Mais également tous les participants déficients visuels: Fanny Allemand , Sébastien Joachim le président de l’ Asso SJKB, Jimena Santillán , Naim Bouacem, Stéphanie Mérigoux, Christelle Falvet, Michel Casarella , Tiffany Logette Lods, Jennifer et Malone Lemoine Moulin, François et Jules Duvauchelle, Fabrice, Alexandre et Alyah Joachim, Christopher Maublant 🙏❤️

Un clip soutenue par l’ Association Rétine Active et l’Association Bohème Action

Un grand Merci à Samuel Tournan 🙏❤️

Merci à Antoine Coesens pour son engagement sur ce projet🙏❤️

Merci à vous tous pour votre soutien 🙏❤ #arteaartiste #fannyallemand #HandicapVisuel #associationsjkb #cécité #Inserm #recherche #sensibilisation #engagement #personalité #MonOmbre #associationsjkb #retineactive #associationbohemeaction #arteaartiste#fannyallemand#HandicapVisuel#associationsjkb#cécité#Inserm#recherche#sensibilisation#engagement#personalité#MonOmbre#associationsjkb#retineactive#associationbohemeaction #maikdarah #didiermerigou #pierredeny#caroledevalland #antoinecoesens #martinlamotte #louisbertignac#bryantresor #alexandrebrasseur #elisaservier #huskykihal #thaz#danielmesguich #lauramathieu #louiskarimbenati #gabriellelazure#yacinesersar #philipperisoli #ludovicberthillot 

 

Clip Féminicides

Féminicides, clip de sensibilisation au violences conjugales

Ce clip Féminicides vient dénoncer et sensibiliser sur toutes les violences et maltraitantes. Réalisé pendant la période du confinement du Covid 19

ÂMES SENSIBLES NE REGARDEZ PAS ! 🔞
146 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints en 2019.
Le 1er confinement à provoqué une augmentation de 36% !
Numéro d’urgence 3919
Avec la participation de SandraDo🙏❤
Ce n’est pas parce que nous sommes confinés, que nous ne pouvons pas continuer à travailler et sensibiliser.
Composition musical : https://www.youtube.com/watch?v=4HHGm… Sources externes : Pixabay et Pexel Vidéos